Séminaire GCAF du Mercredi 13 Novembre

De 9h à 16h30 à l’INSPÉ de Marseille (52 Av Escadrille Normandie-Niemen) salle de réunion au rez de chaussée.

Le matin

1. La pratique instrumentale comme vecteur de développement de l’esprit critique chez les élèves. 

Manon Ballester, nous présentera l’avancé de son travail. Son projet de mémoire s’intéresse aux effets de la musique au sein même du processus de pensée des élèves, du point de vue des neurosciences. Elle se propose de traiter l’hypothèse suivante : la pratique instrumentale régulière développe des habilités métacognitives, permettant aux élèves d’affiner leur esprit critique et de construire leur pensée.

2. Le dispositif « tinkering for learning » en arts plastiques pour le développement d’habiletés métacognitives.

Julia Brissaud s’intéresse au dispositif « tinkering for learning » et à son application pour à la discipline « arts visuels ». Le dispositif « tinkering for learning » initialement appliqué aux sciences permet de répondre à la curiosité et à la créativité des élèves en faisant appel à diverses capacités de réflexion tout en favorisant leur réengagement dans les apprentissages. L’hypothèse proposée et que ce dispositif peut être transféré dans le champ disciplinaire des arts visuels et obtenir des résultats semblables.

3. En quoi la transdisciplinarité des disciplines artistiques et non-artistiques pourrait permettre le réengagement scolaire des élèves de LP en difficulté face aux apprentissages des enseignements généraux.

Pierre Colson soutient l’hypothèse qu’une approche transdisciplinaire, artistique et non-artistique, pourrait permettre la désinhibition des élèves face aux apprentissages des enseignements généraux, souvent porteurs d’une représentation négative chez les élèves de lycée professionnel. Les disciplines artistiques favorisent l’expérience à travers le geste créatif et peuvent permettre le réengagement scolaire des élèves en difficulté. Ce projet de recherche s’inscrit en marge du projet CAPture 

L’après-midi

3. Démarches méthodologiques et outils de recueil et de mesure des représentations sociales

Gregory Lo Monaco (Professeur des universités au laboratoire ADEF) interviendra pendant 30 à 45 minutes. Ses recherches s’inscrivent dans la ligne des processus sociocognitifs liés à l’étude de la structure des représentations sociales. Il s’intéresse aux aspects théoriques et méthodologiques des représentations sociales. Il abordera quelques méthodes d’études des représentations sociales en les exemplifiant. Il partagera des méthodes classiques et d’autres plus récentes dans le cadre du recueil de contenu et du diagnostic de la structure d’un tel contenu. Il fera également un point sur l’utilisation des méthodes d’analyse des données multivariées en lien avec l’étude de la structure des représentations sociales à travers divers exemples.

Ci dessous les publications en lien avec la communication.

4. Enaction et transdisciplinarité: danse et savoirs spatio-géométriques avec des élèves à besoins éducatifs particuliers

Alexandra Arnaud-Bestieu interviendra pour une visio-conférence relayée au Canada. En s’appuyant sur les résultats produits lors d’une recherche menée auprès d’une classe d’inclusion scolaire destiné à des élèves ayant des troubles des fonctions cognitives autour d’un projet d’enseignement alliant danse contemporaine et géométrie, elle présentera dans cette communication le contenu du projet et la réflexion menée sur les liens entre espace sensible vécu en danse et savoirs spatio-géométriques. Penser le rapport à l’espace et aux savoirs spatio-géométriques en liant travail sémiotique et danse, revient à mettre l’expérience corporelle de l’élève au centre de la construction de ces savoirs, concept phénoménologique ayant gagné en crédit suite à l’avancée des travaux neuroscientifiques (Varela et al, 1993) et dont elle en pointera les conditions didactiques d’émergence.

Jean-Pierre Moreau et son rapport au geste créatif et à l’activité formative.

Jean-Pierre MOREAU
Compositeur, Président du laboratoire Musique et Informatique de Marseille (le MIM),
Aix Marseille Univ., CNRS, PRISM « Perception, Représentations, Image, Son, Musique », Marseille, France
Membre du groupe de recherche CLeMM « Créations, Langage en Musique et Musicologie », Aix-en-Provence, France
Membre du programme « Le geste créatif et l’activité formative »
Equipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Evaluation-Formation (EA 4671 ADEF)

Afin de mettre en évidence le lien existant entre mes recherches et le geste créatif et l’activité formative, je propose un article « La vidéomusique, l’art du devenir en relation », paru dans le n° d’avril 2019 de L’éducation musicale. Il fait suite à une communication que j’ai faite pour le CLeMM (Création et Langage en Musique et Musicologie) à la Faculté ALLSH d’Aix-en-Provence le 22 janvier dernier, et me semble convenir aux attendus.

Continuer la lecture de « Jean-Pierre Moreau et son rapport au geste créatif et à l’activité formative. »

Pascal Terrien et son rapport au geste créatif et à l’activité formative.

Pascal Terrien
Professeurs des universités
Didactique de la musique et des arts
Aix-Marseille Université (AMU) – Institut national supérieur du professorat et de l’éducation
(Inspé)
Responsable du programme « Le geste créatif et l’activité formative »
Equipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Evaluation-Formation (EA 4671 ADEF)
Directeur-adjoint de la structure fédérative en éducation de Provence (FED 4238 SFERE-
Provence)

La création de ce programme « Le geste créatif et l’activité formative » contribue aux développement de travaux de recherches scientifiques pluridisciplinaires dans le domaine de la didactique et des théories de l’activité. Ce programme souhaite apporter des explications, voire des réponses, aux questions que posent la singularité du geste créatif dans la formation des apprenants. Il souhaite aussi questionner le paradigme d’une didactique transdisciplinaire en confrontant les cadres théoriques et méthodologiques des chercheurs. Il s’agit de comprendre et d’expliquer ce qui fait la singularité du geste créatif dans le domaine de l’éducation. Si les recherches de ce programme sont centrées sur la didactique de la musique
et des arts, les chercheurs de l’équipe les requestionnent et les font dialoguer avec des cadres théoriques et des méthodologies divers qui les enrichissent sans cesse.
Mes travaux de chercheur sont nourris par ma réflexion de musicien. Comment s’approprie-t- on un nouveau savoir, un nouveau savoir-faire ? Que suscite comme réflexions, comme actions, un objet de savoir ? Quel impact peut avoir les milieux sur les activités d’enseignement ou d’apprentissage ? Comment permettre à l’élève de soutenir un effort, de persévérer, de se réengager dans un apprentissage ? etc. Ces quelques questions interrogent la nature et les fonctions d’un geste qu’il soit d’enseignement ou d’apprentissage. C’est certainement parce que la musique est un art vivant, inscrit simultanément dans le temps long et de l’instant, qu’elle échappe à un enseignement axiomatique. Cette multi dimension du temps et de ses enjeux dans les situations d’enseignement-apprentissage m’a conduit à définir la notion de musicologie didactique et de palimpseste didactique.

Continuer la lecture de « Pascal Terrien et son rapport au geste créatif et à l’activité formative. »