Enseigner le design : geste créatif et activité formative

GCAF/ADEF/PSYCLE/LESA/SFERE/InCIAM/AMU – PROJEKT/Unîmes

Organisateurs :
Éric Tortochot, MCF GCAF-ADEF
Patrice Laisney, MCF-EAST-ADEF
Christophe Moineau, chercheur associé, Projekt, Unîmes
Émeline Roy, doctorante, GCAF-ADEF

SFERE Provence-AMU :
ADEF (Jacques GinestiéPascal Terrien), PSYCLE (Nathalie Bonnardel)
LESA (Jean-Michel Durafour)

Partenaires :
CREAT, HEP Vaud (John Didier), Projekt, Unîmes (Michela Deni)


1ère partie du séminaire de travail sur L’ENSEIGNEMENT du DESIGN le 4 mars 2020

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement ou que vous souhaitez un plein écran vous pouvez la visionner ici :
https://amupod.univ-amu.fr/inspe/video/5298-enseigner-le-design-4-mars-2020-1/


2nd partie du séminaire de travail sur L’ENSEIGNEMENT du DESIGN le 4 mars 2020

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement ou que vous souhaitez un plein écran vous pouvez la visionner ici : https://amupod.univ-amu.fr/inspe/video/5301-enseigner-le-design-4-mars-2020-2/

La recherche francophone sur l’enseignement du design est encore balbutiante. Réfléchir aux enjeux d’une telle recherche pour l’éducation des élèves, d’un point de vue de l’enseignement général, mais aussi, plus spécifiquement pour la formation des futurs professionnels de la création-conception et enfin pour la formation des enseignants de design, suppose de mobiliser une épistémologie transdisciplinaire qu’il faut assumer : sciences cognitives, sciences humaines et sociales, sciences fondamentales et appliquées, et dans une pluralité de secteurs de recherche liés à ces groupes disciplinaires et académiques (didactiques, psychologie cognitive, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie, sémiotique, etc.).

Plusieurs pistes sont envisageables pour initier la construction d’une didactique de l’enseignement du design. Un état de la littérature principalement d’origine anglophone doit être complété par une histoire qui a construit le paysage actuel des formations mais aussi par une typologie rigoureuse des éléments constitutifs de l’activité de conception et de l’activité d’apprentissage de la conception.

À ce titre, il faut observer et analyser quels sont les gestes créatifs déployés par les enseignants dans leur activité formative. En miroir, l’observation de ceux qui apprennent peut nous renseigner sur les épistémologies convoquées, sur les objectifs visés, sur les types de savoirs qui circulent, sur les compétences réellement développées (s’appuyer sur la conception d’objet afin d’en faire un projet d’apprentissage pour le sujet qui apprend). Il faut aussi s’intéresser à l’influence des curriculums sur les apprentissages et aux raisons et objectifs de leur existence afin de mieux comprendre la diversité des profils d’étudiants diplômés : comment ces étudiants, une fois sur le marché du travail, ou même avant, dans le cadre des stages ou d’une alternance en entreprise, renouvellent ou non les héritages conceptuels et méthodologiques des professionnels qui sont, parfois, eux-mêmes les enseignants ?

Fédérer une communauté de chercheurs sur les questions d’enseignement du design, doit permettre de proposer des perspectives de recherche en lien avec le terrain professionnel comme celui de l’enseignement. Il faut donc envisager une « collaboration didactique » et structurer la réflexion à partir d’une « communauté d’apprentissage » (ou « learning community ») fondée sur une recherche de type participatif impliquant tous les acteurs : élèves, étudiants, enseignants, responsables des écoles, professionnels, entreprises, collectivités et chercheurs. La constitution d’une communauté d’apprentissage ne vise pas une uniformisation des enseignements mais bien la production d’une recherche rassemblant l’ensemble des acteurs, en vue d’une meilleure compréhension des enjeux et processus de formation au design.

Approche didactique de l’enseignement de la production du timbre à la flûte traversière

Issam GARFI
Master Recherche

Cette recherche se fait dans le contexte de l’enseignement artistique supérieur en Europe (Belgique et Roumanie) et s’intéresse particulièrement à la didactique instrumentale.
A l’aune des théorie de la didactique, je m’intéresse l’enseignement d’un geste fondamentale dans la performance musical: la production du timbre. 

Tinkering for Learning

Julia BRISSAUD
Master Recherche

Résumé : Loin de la hiérarchisation des enseignements, cet écrit établit les prémices d’un état de la littérature sur le projet Tinkering for Learning, modèle anglo-saxon impliquant la pratique du bricolage et l’éducation expérientielle à l’égard de l’ingénierie. Entre perfectionnement professionnel et innovation pédagogique, ce dispositif favorise le développement des pratiques enseignantes et influence la formation des apprenants. Ayant pour but d’être transféré et appliqué au regard des arts, ce projet initialement scientifique suscite une réflexion sur les enseignements STEAM (Science, Technology, Engineering, Arts and Mathematics) ainsi que sur la place des arts plastiques à l’école primaire. La mise en œuvre des capacités de création et de production au travers de l’expérimentation et la manipulation s’avèrent essentielles dans l’apprentissage des élèves. Simple discipline ou véritable source d’inspiration pour les enseignements, les arts plastiques avouent ainsi un caractère transversal, permettant de s’interroger sur le développement cognitif des élèves et ainsi définir le concept de métacognition, entre métaconnaissances et habilités métacognitives.

Méthodologie et résultats d’une enquête cherchant à rendre compte des réussites et des faiblesses que rencontrent des étudiants en formation sur la conception et la mise en œuvre de situations pédagogiques sur l’invention musicale à l’école.

Intervention du 19 février 2020

Séminaire GCAF -EDEF

Maïté ERRA
Musicologue doctorante 5ème année
ED 354 Laboratoire PRISM – CNRS Marseille
Co-directeur de thèse Pascal Terrien
Enseignante-coordinatrice des études au CFMI

La communication portera sur la méthodologie et les résultats d’une enquête qui cherchent à rendre compte des réussites et des faiblesses que rencontrent des étudiants en formation sur la conception et la mise en œuvre de situations pédagogiques sur l’invention musicale à l’école. Cette étude s’inscrit dans le cadre de ma thèse. Celle-ci cherche à mesurer l’impact d’un projet de formation visant à inciter ces étudiants musiciens à comprendre par la pratique interdisciplinaire et la réflexivité, les enjeux éducatifs de l’agir créatif et du processus de création. L’expérimentation a lieu au centre de formation de musiciens intervenants d’AixMarseille Université et pour but de dégager une méthodologie de création collective et interdisciplinaire.

Amener les étudiants à expérimenter des situations de création qu’ils auront eux-mêmes à faire vivre à leur tour à leurs futurs élèves tout en réfléchissant aux enjeux de ces pratiques artistiques dans l’enseignement est une des priorités des CFMI ainsi que des deux ministères de l’Éducation nationale, de la Culture qui les ont fondés d’un commun accord en 1984 en ayant pour objectif de favoriser le développement de l’éducation et des pratiques musicales à l’école du 1er degré.

Les CFMI s’inscrivent dans la lignée de la pédagogie de l’éveil musical apparue dans les années 1970. C’est donc une pédagogie de la créativité qu’ils proposent à leurs étudiants. La lecture des guides des études des neuf centres montre que les enseignements sont pensés pour développer chez les étudiants inventivité et création dans leurs pratiques artistiques et pédagogiques suivant en cela les préconisations du rapport de 1988 réalisé après la mise en place des CFMI. Les inspecteurs missionnés par les deux ministères incitent les responsables à aller toujours plus loin dans les démarches de création

Les modèles de professionnalités des futurs enseignants de musique suisses et français

Pascal Terrien, Aix-Marseille Université, UR 4671 ADEF-GCAF

François Joliat, Haute école pédagogique Berne Jura Neuchâtel (HEP-BEJUNE)

Angelika Güsewell, Haute école de musique Vaud Valais Fribourg (HEMU)

 Les attentes de formation des futur enseignants de musique.

Méthodologie d’une recherche sur les attentes de formation initiale des futurs professeurs de musique.

La Culture au service des apprentissages

Mercedes Baugnies

LISEC – Laboratoire Inter-universitaire des Sciences de l’Education et de la Communication
GCAF – Le geste créatif et l’activité formative
ADEF – Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation, ESPE AMU – École supérieure du professorat et de l’éducation – Aix Marseille


Marie Lucy
GCAF – Le geste créatif et l’activité formative
ADEF – Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation, ESPE AMU – École supérieure du professorat et de l’éducation – Aix Marseille


Pascal Terrien

GCAF – Le geste créatif et l’activité formative
ADEF – Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation, ESPE AMU – École supérieure du professorat et de l’éducation – Aix Marseille

Résumé

La mondialisation et les migrations engendrent une diversité culturelle à laquelle les systèmes éducatifs doivent s’adapter via des approches interculturelles (Akkari & Radhouane, 2019). Le rapport à la diversité constitue une difficulté pour l’école française (Meunier, 2013). Des études récentes montrent que les projets culturels à l’école contribuent à la lutte contre les formes de discrimination sociale (Boudinet, 2005; Kerlan, 2013 ; Chopin, 2016 ; Duval et al., 2018). A partir d’une étude en cours portant sur le projet culturel d’une école REP+ du Vaucluse, nous cherchons à vérifier l’hypothèse de la visibilité “des articulations complexes entre les différents régimes de hiérarchisation sociale” (Clair, 2012). Entre les observations directes menées sur le terrain et les entretiens (ante et post) réalisés avec les participants au projet culturel (professeurs, parents et élèves), nous présentons, lors de cette communication, un point d’étape sur cette recherche et les premiers résultats obtenus.

Diaporama