Séminaire « Enseigner le design : geste créatif et activité formative »

Eric TORTOCHOT

4 mars 2020, INSPE, GCAF-ADEF, SFERE, Projekt, Psyclé, LESA, Aix-en-Provence

Mots clés

Pédagogie ; didactique ; design ; arts appliqués ; épistémologie ; créativité ; innovation.

Cadre général

En 2011, selon un rapport publié par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le nombre de designers ou de professionnels impliqués dans une activité de design était estimé à 45000. Parallèlement, un enseignement d’arts appliqués – design était dispensé à 25 000 élèves dans les lycées technologiques ou professionnels et environ 17 000 étudiants poursuivaient des études de design au sein des filières de l’éducation nationale, des écoles d’art et de design, d’universités ou d’écoles privés.

Si la recherche francophone sur, en et par le design connait un développement notable depuis les années 2000, notamment au sein au seins des écoles d’arts et de design (EnsadLab, ENSCi – les ateliers, école d’arts et de design de Saint Étienne, par exemple), la recherche francophone sur l’enseignement du design est encore balbutiante. Il semble donc opportun de tenter d’identifier les enjeux d’une telle recherche pour l’éducation des élèves, d’un point de vue de l’enseignement général, mais aussi, plus spécifiquement pour la formation des futurs professionnels de la création-conception et enfin pour la formation des enseignants de design.

Réfléchir à ces enjeux, suppose de mobiliser une épistémologie scientifique – les savoirs produits par les recherches sur le design et sur les questions connexes qui les nourrissent – et une épistémologie pratique – les savoirs développés dans l’expérience créative des concepteurs en activité et en formation. Ce qui est visé, c’est la mise à jour d’une matrice disciplinaire en vue d’une didactique de l’enseignement du design (quels sont les phénomènes d’enseignement, les conditions de la transmission de la culture propre à une institution de formation et les conditions de l’acquisition de connaissances liées à des pratiques professionnelles de référence dans les situations de formation). À plusieurs égards, une épistémologie du design puise dans une forme de transdisciplinarité qu’il faut assumer : sciences cognitives, sciences humaines et sociales, sciences fondamentales et appliquées, et dans une pluralité de secteurs de recherche liés à ces groupes disciplinaires et académiques (didactiques, psychologie cognitive, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie, sémiotique, etc.).

Plusieurs pistes sont envisageables pour initier la construction d’une didactique de l’enseignement du design.

Continuer la lecture de « Séminaire « Enseigner le design : geste créatif et activité formative » »

Une méthodologie de Recherche Action Participative à visée interdisciplinaire dans un contexte d’institution en crise

Martine Gadille est chargée de recherche au CNRS, rattachée au Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST), Unité Mixte de Recherche 7317, Université Aix Marseille-CNRS. Ses recherches portent sur les relations qu’entretiennent les transformations organisationnelles, sociales et professionnelles et les innovations technologiques dans divers territoires. Son intérêt se porte également sur l’efficacité, les limites et les innovations des politiques publiques et privées dans les territoires régionaux. Elle travaille également sur l’appropriation du monde virtuel dans l’éducation et la transformation professionnelle de l’enseignement.

Vous trouverez en attaché deux documents: un article (en attente de publication dans Education et Formation) et un ppt présenté lors de sa conférence de Fribourg. Un 3ème document (un chapitre dans les proceedings de CSCL) peut être visionné en ligne sur https://www.cscl2019.com/  il faut ensuite télécharger CSCL 2019 vol 2. Le chapitre de Martine Gadille est p. 549, sinon chercher sur mot “Gadille”. 

Séminaire GCAF du 15 Janvier

Le 15 janvier de 14h à 17h le programme GCAF téléporte son séminaire en Avignon, la salle vous sera précisée ultérieurement. Nous aurons le privilège d’accueillir Chrystel Marchand, Professeure des conservatoires de la ville de Paris et chargée de cours en sciences de l’éducation de la musique au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Son intervention, dont je joins le résumé et la bibliographie, s’intitule : Pratiques orchestrales au collège, un autre rapport au savoir ? Afin d’appréhender cette thématique, Chrystel Marchand nous propose un ensemble de textes sur le sujet des orchestres scolaires accessibles sur Eduscol

Analyse des stratégies d’enseignement en arts appliqués : une proposition méthodologique

Emeline Roy
Programme GCAF (le Geste Créatif et l’Activité Formative)
EA 4671 ADEF (Apprentissage, Didactique, Évaluation, Formation)
Aix-Marseille Université

Ma présentation s’inscrit dans l’orientation donnée par le programme GCAF de cette année, celle d’échanger sur des méthodologies de recherches afin d’accroître la compréhension du geste créatif et de l’activité formative dans l’enseignement des arts appliqués en lycée professionnel. Je vous présente trois éléments théoriques appartenant à la didactique, à l’activité enseignante, et à épistémologie. Leur ancrage dans la thématique de ma recherche ainsi que leurs apports m’ont permis d’élaborer une méthodologie pour vérifier mes premières hypothèses
– Dans un processus de transposition didactique interne des contenus en arts appliqués, les enseignants privilégient la recherche expérimentale. 
– Majoritairement, les postures d’étayage de l’enseignant d’arts appliqués de lycée professionnel vis le contrôle de la frustration de l’élève. 
– De manière implicite, les enseignants, accordent la même importance aux différents éléments formant la matrice disciplinaire.

En conclusion provisoire de mon exposé, je vous présente quelques résultats intermédiaires obtenus par des analyses statistiques simples et croisées et par une analyse sémantique. 

La transdisciplinarité des disciplines artistiques et non-artistiques permettrait-elle le réengagement scolaire des élèves de LP en difficulté face aux apprentissages des enseignements généraux.

Pierre Colson
Master MEEF, Recherche et Expertise en Éducation
GCAF

Étudier les représentations sociales : contenu(s), structure(s) et régulations sociales.

G. Lo Monaco Professeur des Universités
Laboratoire ADEF 4671

Résumé

Dans le cadre des travaux portant sur la théorie des représentations sociales, le fait de disposer d’un ensemble méthodologique est apparu comme nécessaire en vue du recueil du contenu des représentations et de leur structure. Une telle perspective a conduit les chercheurs à créer des méthodes et des techniques depuis les années 80. Dans le cadre de cette présentation, nous présenterons quelques éléments théoriques introductifs concernant les représentations sociales au sens large (Moscovici, 1961), la structure de ces représentations(Abric, 1976 ; Rateau & Lo Monaco, 2016), et les perspectives socio-dynamiques incluant la recherche des régulations sociales en jeu dans la formation des représentations sociales (Doise et al., 1992). Ces éléments théoriques brièvement présentés, nous ferons état d’un panorama méthodologique à travers la présentation des techniques associatives (voir Moliner & Lo Monaco, 2017 pour une synthèse), des méthodes de diagnostic de la structure des représentations et leurs limites (Abric, 2003 ; Lo Monaco et al., 2017 ; Lo Monaco & Rateau, 2016), et des voies de convergence méthodologique entre certaines approches des représentations sociales, à travers notamment l’emploi des méthodes d’analyse des données multivariées au niveau de l’approche structurale (Lo Monaco et al., 2012).

https://www.slideshare.net/EmelineCusenier/mthodes-dtude-des-reprsentations-sociales-grgory-lo-monaco

Références

Abric, J.-C. (2003). Méthodes d’études des représentations sociales. Ramonville Saint Agne : Érès.

Doise, W., Clémence, A., & Lorenzi-Cioldi, F. (1992). Représentations sociales et analyses de données. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

Lo Monaco, G., & Rateau, P. (2016). Les méthodes d’étude de l’approche structurale des représentations sociales. In G. Lo Monaco, S. Delouvée & P. Rateau (Eds.), Les représentations sociales (pp. 135-144). Bruxelles : de Boeck.

Lo Monaco, G., Piermattéo, A., Rateau, P., & Tavani, J. L. (2017). Methods for studying the structure of social representations: a critical review and agenda for future research. Journal for the Theory of Social Behaviour, 47(3), 306-331.

Lo Monaco, G., Piermattéo, A., Guimelli, C., & Abric, J.-C. (2012). Questionnaire of characterization and correspondence factor analysis: a methodological contribution in the field of social representations. The Spanish Journal of Psychology, 15(3), 1233-1243.

Rateau, P. & Lo Monaco, G. (2016). La théorie structurale ou l’horlogerie des nuages. In G. Lo Monaco, S. Delouvée, & P. Rateau (Eds.), Les représentations sociales (pp. 113-130). Bruxelles : de boeck. Moscovici, S. (1961). La psychanalyse, son image et son public. Paris : Presses Universitaires de France

 

Séminaire GCAF du Mercredi 13 Novembre

De 9h à 16h30 à l’INSPÉ de Marseille (52 Av Escadrille Normandie-Niemen) salle de réunion au rez de chaussée.

Le matin

1. La pratique instrumentale comme vecteur de développement de l’esprit critique chez les élèves. 

Manon Ballester, nous présentera l’avancé de son travail. Son projet de mémoire s’intéresse aux effets de la musique au sein même du processus de pensée des élèves, du point de vue des neurosciences. Elle se propose de traiter l’hypothèse suivante : la pratique instrumentale régulière développe des habilités métacognitives, permettant aux élèves d’affiner leur esprit critique et de construire leur pensée.

2. Le dispositif “tinkering for learning” en arts plastiques pour le développement d’habiletés métacognitives.

Julia Brissaud s’intéresse au dispositif “tinkering for learning” et à son application pour à la discipline “arts visuels”. Le dispositif “tinkering for learning” initialement appliqué aux sciences permet de répondre à la curiosité et à la créativité des élèves en faisant appel à diverses capacités de réflexion tout en favorisant leur réengagement dans les apprentissages. L’hypothèse proposée et que ce dispositif peut être transféré dans le champ disciplinaire des arts visuels et obtenir des résultats semblables.

3. En quoi la transdisciplinarité des disciplines artistiques et non-artistiques pourrait permettre le réengagement scolaire des élèves de LP en difficulté face aux apprentissages des enseignements généraux.

Pierre Colson soutient l’hypothèse qu’une approche transdisciplinaire, artistique et non-artistique, pourrait permettre la désinhibition des élèves face aux apprentissages des enseignements généraux, souvent porteurs d’une représentation négative chez les élèves de lycée professionnel. Les disciplines artistiques favorisent l’expérience à travers le geste créatif et peuvent permettre le réengagement scolaire des élèves en difficulté. Ce projet de recherche s’inscrit en marge du projet CAPture 

L’après-midi

3. Démarches méthodologiques et outils de recueil et de mesure des représentations sociales

Gregory Lo Monaco (Professeur des universités au laboratoire ADEF) interviendra pendant 30 à 45 minutes. Ses recherches s’inscrivent dans la ligne des processus sociocognitifs liés à l’étude de la structure des représentations sociales. Il s’intéresse aux aspects théoriques et méthodologiques des représentations sociales. Il abordera quelques méthodes d’études des représentations sociales en les exemplifiant. Il partagera des méthodes classiques et d’autres plus récentes dans le cadre du recueil de contenu et du diagnostic de la structure d’un tel contenu. Il fera également un point sur l’utilisation des méthodes d’analyse des données multivariées en lien avec l’étude de la structure des représentations sociales à travers divers exemples.

Ci dessous les publications en lien avec la communication.

4. Enaction et transdisciplinarité: danse et savoirs spatio-géométriques avec des élèves à besoins éducatifs particuliers

Alexandra Arnaud-Bestieu interviendra pour une visio-conférence relayée au Canada. En s’appuyant sur les résultats produits lors d’une recherche menée auprès d’une classe d’inclusion scolaire destiné à des élèves ayant des troubles des fonctions cognitives autour d’un projet d’enseignement alliant danse contemporaine et géométrie, elle présentera dans cette communication le contenu du projet et la réflexion menée sur les liens entre espace sensible vécu en danse et savoirs spatio-géométriques. Penser le rapport à l’espace et aux savoirs spatio-géométriques en liant travail sémiotique et danse, revient à mettre l’expérience corporelle de l’élève au centre de la construction de ces savoirs, concept phénoménologique ayant gagné en crédit suite à l’avancée des travaux neuroscientifiques (Varela et al, 1993) et dont elle en pointera les conditions didactiques d’émergence.

Analyses macro et micro-didactiques – Didactique comparatiste et TACD Compte rendu de la communication présentée par Alexandra ARNAUD-BESTIEU

Le 09 octobre 2019.

Les méthodologies macro et micro utilisées en didactique nous ont été présentées non à travers leurs résultats mais à travers leur pertinence, conformément à une problématique de recherche.

En premier lieu, l’analyse de la transposition didactique nous est présentée comme étant une analyse du phénomène de la diffusion d’un savoir.
Celle-ci peut être de deux ordres, soit descendante ce qui correspond à une analyse des programmes, des prescriptions, des manuels, soit ascendante ce qui correspond à une analyse de la situation d’enseignement.

Puis, la théorie de l’action conjointe en didactique est introduite par la citation de Schubauer-Léoni et Leutenegger, 2005 : « Elle ne se fait ni (que) dans les savoirs ni (que) dans les sujets -enseignants et apprenants- mais dans leur action conjointe (…) pour considérer ce travail de coproduction de connaissances à la lumière des pratiques culturelles qui les légitiment. »  
Ce positionnement de l’analyse qui préserve l’écologie des savoirs scientifiques, permet une rupture avec ce qui se faisait avant. C’est-à-dire, une analyse à portée scientifique du résultat, qui était « une ingénierie protocolaire expérimentale » qui se focalisait plutôt sur ce qui se passait du côté de l’enseignant.

De cette situation nouvelle, qui vise à analyser le contexte clinique (l’ordinaire, phénomène de classe), émergera le « comparatisme » ou la méthodologie clinique expérimentale. Cette méthode permettra, suivant l’étude épistémologique et technologique approfondie de la discipline, le développement d’une composante expérimentale qui sera comparée dans le contexte clinique. Il s’agit d’une mise en tension entre l’analyse à priori des tâches et de l’in situ (Mercier & Salin,1992). « Un didacticien est avant tout un spécialiste de l’objet de ses recherches. Puisque les objets de ses recherches sont en lien direct avec le contenu des savoirs ».

Continuer la lecture de « Analyses macro et micro-didactiques – Didactique comparatiste et TACD Compte rendu de la communication présentée par Alexandra ARNAUD-BESTIEU »

Bilan GCAF

Les membres du programme GCAF ont présenté le bilan intermédiaire de leurs travaux en session plénière du séminaire transverse d’ADEF, le mercredi 16 octobre 2019. À cette occasion, l’ensemble des équipes des programmes de l’équipe d’accueil ADEF (EA4671) était présent dans les nouveaux locaux du laboratoire, sur le campus AMU de l’Etoile, dans le quartier Saint-Jérôme, à Marseille

Éric Tortochot et son rapport au geste créatif et à l’activité formative.

Éric Tortochot
Maître de conférences
Didactique du design (enseignements artistiques et technologiques)
Aix-Marseille Université (AMU) – Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (Inspé)
Co-responsable du programme « Le geste créatif et l’activité formative » (GCAF)
Équipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Évaluation-Formation (EA 4671 ADEF)

Maître de conférences
Didactique du design (enseignements artistiques et technologiques)
Aix-Marseille Université (AMU) – Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (Inspé)
Co-responsable du programme « Le geste créatif et l’activité formative » (GCAF)
Équipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Évaluation-Formation (EA 4671 ADEF)

Une didactique de l’enseignement du design ?

La didactique de l’enseignement du design est à construire. Elle est aujourd’hui l’objet de travaux d’un grand nombre de chercheurs qui publient en langue anglaise sur la pédagogie du design (« design learning ») mais ne trouvent que peu d’écho en France, voire sont ignorés. Le programme GCAF est une opportunité de développer la recherche sur ce point. L’enjeu est de montrer l’intérêt de croiser des cadres théoriques et méthodologiques divers. D’un côté, il y a la démarche francophone centrée sur la didactique (les didactiques disciplinaires sur des corps de savoirs, ou la didactique professionnelle sur l’agir professionnel), de l’autre il y a l’intérêt pour la démarche pédagogique des auteurs anglo-saxons avec le PCK (Pedagogical Content Knowledge). La théorie de l’activité propre aux sciences cognitives (psychologie génétique et socioconstructiviste, psychologie du travail, ergonomie) ouvre la voie à la compréhension de l’activité de conception. L’étude des signes produits par l’activité à travers les différentes formes d’énonciation (sciences du langage : linguistique, sémiotique, etc.) est aussi un moyen d’analyser les interactions entre les différents acteurs de la cocneption (Romain, Rey, Tortochot, Pereira, & Seoane, 2019 ; Tortochot, Moineau, & Farsy, à paraître). Par ailleurs, en conjuguant les travaux sur le geste (ethnologie, anthropologie, phénoménologie), sur l’histoire des formes et curriculums d’enseignement des arts appliqués et du design (histoire de l’éducation, histoire de l’art et du design), il est envisageable de commencer à contribuer autant à une épistémologie de la pratique du design et de son enseignement qu’à la compréhension des modalités de circulation des savoirs, savoir-faire, savoir-être entre les situations professionnelles et les situations d’apprentissage.

Continuer la lecture de « Éric Tortochot et son rapport au geste créatif et à l’activité formative. »

Jean-Pierre Moreau et son rapport au geste créatif et à l’activité formative.

Jean-Pierre MOREAU
Compositeur, Président du laboratoire Musique et Informatique de Marseille (le MIM),
Aix Marseille Univ., CNRS, PRISM « Perception, Représentations, Image, Son, Musique », Marseille, France
Membre du groupe de recherche CLeMM « Créations, Langage en Musique et Musicologie », Aix-en-Provence, France
Membre du programme « Le geste créatif et l’activité formative »
Equipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Evaluation-Formation (EA 4671 ADEF)

Afin de mettre en évidence le lien existant entre mes recherches et le geste créatif et l’activité formative, je propose un article “La vidéomusique, l’art du devenir en relation”, paru dans le n° d’avril 2019 de L’éducation musicale. Il fait suite à une communication que j’ai faite pour le CLeMM (Création et Langage en Musique et Musicologie) à la Faculté ALLSH d’Aix-en-Provence le 22 janvier dernier, et me semble convenir aux attendus.

Continuer la lecture de « Jean-Pierre Moreau et son rapport au geste créatif et à l’activité formative. »