Enseigner le design : geste créatif et activité formative

GCAF/ADEF/PSYCLE/LESA/SFERE/InCIAM/AMU – PROJEKT/Unîmes

Organisateurs :
Éric Tortochot, MCF GCAF-ADEF
Patrice Laisney, MCF-EAST-ADEF
Christophe Moineau, chercheur associé, Projekt, Unîmes
Émeline Roy, doctorante, GCAF-ADEF

SFERE Provence-AMU :
ADEF (Jacques GinestiéPascal Terrien), PSYCLE (Nathalie Bonnardel)
LESA (Jean-Michel Durafour)

Partenaires :
CREAT, HEP Vaud (John Didier), Projekt, Unîmes (Michela Deni)


1ère partie du séminaire de travail sur L’ENSEIGNEMENT du DESIGN le 4 mars 2020

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement ou que vous souhaitez un plein écran vous pouvez la visionner ici :
https://amupod.univ-amu.fr/inspe/video/5298-enseigner-le-design-4-mars-2020-1/


2nd partie du séminaire de travail sur L’ENSEIGNEMENT du DESIGN le 4 mars 2020

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement ou que vous souhaitez un plein écran vous pouvez la visionner ici : https://amupod.univ-amu.fr/inspe/video/5301-enseigner-le-design-4-mars-2020-2/

La recherche francophone sur l’enseignement du design est encore balbutiante. Réfléchir aux enjeux d’une telle recherche pour l’éducation des élèves, d’un point de vue de l’enseignement général, mais aussi, plus spécifiquement pour la formation des futurs professionnels de la création-conception et enfin pour la formation des enseignants de design, suppose de mobiliser une épistémologie transdisciplinaire qu’il faut assumer : sciences cognitives, sciences humaines et sociales, sciences fondamentales et appliquées, et dans une pluralité de secteurs de recherche liés à ces groupes disciplinaires et académiques (didactiques, psychologie cognitive, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie, sémiotique, etc.).

Plusieurs pistes sont envisageables pour initier la construction d’une didactique de l’enseignement du design. Un état de la littérature principalement d’origine anglophone doit être complété par une histoire qui a construit le paysage actuel des formations mais aussi par une typologie rigoureuse des éléments constitutifs de l’activité de conception et de l’activité d’apprentissage de la conception.

À ce titre, il faut observer et analyser quels sont les gestes créatifs déployés par les enseignants dans leur activité formative. En miroir, l’observation de ceux qui apprennent peut nous renseigner sur les épistémologies convoquées, sur les objectifs visés, sur les types de savoirs qui circulent, sur les compétences réellement développées (s’appuyer sur la conception d’objet afin d’en faire un projet d’apprentissage pour le sujet qui apprend). Il faut aussi s’intéresser à l’influence des curriculums sur les apprentissages et aux raisons et objectifs de leur existence afin de mieux comprendre la diversité des profils d’étudiants diplômés : comment ces étudiants, une fois sur le marché du travail, ou même avant, dans le cadre des stages ou d’une alternance en entreprise, renouvellent ou non les héritages conceptuels et méthodologiques des professionnels qui sont, parfois, eux-mêmes les enseignants ?

Fédérer une communauté de chercheurs sur les questions d’enseignement du design, doit permettre de proposer des perspectives de recherche en lien avec le terrain professionnel comme celui de l’enseignement. Il faut donc envisager une « collaboration didactique » et structurer la réflexion à partir d’une « communauté d’apprentissage » (ou « learning community ») fondée sur une recherche de type participatif impliquant tous les acteurs : élèves, étudiants, enseignants, responsables des écoles, professionnels, entreprises, collectivités et chercheurs. La constitution d’une communauté d’apprentissage ne vise pas une uniformisation des enseignements mais bien la production d’une recherche rassemblant l’ensemble des acteurs, en vue d’une meilleure compréhension des enjeux et processus de formation au design.

Éric Tortochot et son rapport au geste créatif et à l’activité formative.

Éric Tortochot
Maître de conférences
Didactique du design (enseignements artistiques et technologiques)
Aix-Marseille Université (AMU) – Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (Inspé)
Co-responsable du programme « Le geste créatif et l’activité formative » (GCAF)
Équipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Évaluation-Formation (EA 4671 ADEF)

Maître de conférences
Didactique du design (enseignements artistiques et technologiques)
Aix-Marseille Université (AMU) – Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (Inspé)
Co-responsable du programme « Le geste créatif et l’activité formative » (GCAF)
Équipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Évaluation-Formation (EA 4671 ADEF)

Une didactique de l’enseignement du design ?

La didactique de l’enseignement du design est à construire. Elle est aujourd’hui l’objet de travaux d’un grand nombre de chercheurs qui publient en langue anglaise sur la pédagogie du design (« design learning ») mais ne trouvent que peu d’écho en France, voire sont ignorés. Le programme GCAF est une opportunité de développer la recherche sur ce point. L’enjeu est de montrer l’intérêt de croiser des cadres théoriques et méthodologiques divers. D’un côté, il y a la démarche francophone centrée sur la didactique (les didactiques disciplinaires sur des corps de savoirs, ou la didactique professionnelle sur l’agir professionnel), de l’autre il y a l’intérêt pour la démarche pédagogique des auteurs anglo-saxons avec le PCK (Pedagogical Content Knowledge). La théorie de l’activité propre aux sciences cognitives (psychologie génétique et socioconstructiviste, psychologie du travail, ergonomie) ouvre la voie à la compréhension de l’activité de conception. L’étude des signes produits par l’activité à travers les différentes formes d’énonciation (sciences du langage : linguistique, sémiotique, etc.) est aussi un moyen d’analyser les interactions entre les différents acteurs de la cocneption (Romain, Rey, Tortochot, Pereira, & Seoane, 2019 ; Tortochot, Moineau, & Farsy, à paraître). Par ailleurs, en conjuguant les travaux sur le geste (ethnologie, anthropologie, phénoménologie), sur l’histoire des formes et curriculums d’enseignement des arts appliqués et du design (histoire de l’éducation, histoire de l’art et du design), il est envisageable de commencer à contribuer autant à une épistémologie de la pratique du design et de son enseignement qu’à la compréhension des modalités de circulation des savoirs, savoir-faire, savoir-être entre les situations professionnelles et les situations d’apprentissage.

Continuer la lecture de « Éric Tortochot et son rapport au geste créatif et à l’activité formative. »