Enseigner le design : geste créatif et activité formative

GCAF/ADEF/PSYCLE/LESA/SFERE/InCIAM/AMU – PROJEKT/Unîmes

Organisateurs :
Éric Tortochot, MCF GCAF-ADEF
Patrice Laisney, MCF-EAST-ADEF
Christophe Moineau, chercheur associé, Projekt, Unîmes
Émeline Roy, doctorante, GCAF-ADEF

SFERE Provence-AMU :
ADEF (Jacques GinestiéPascal Terrien), PSYCLE (Nathalie Bonnardel)
LESA (Jean-Michel Durafour)

Partenaires :
CREAT, HEP Vaud (John Didier), Projekt, Unîmes (Michela Deni)


1ère partie du séminaire de travail sur L’ENSEIGNEMENT du DESIGN le 4 mars 2020

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement ou que vous souhaitez un plein écran vous pouvez la visionner ici :
https://amupod.univ-amu.fr/inspe/video/5298-enseigner-le-design-4-mars-2020-1/


2nd partie du séminaire de travail sur L’ENSEIGNEMENT du DESIGN le 4 mars 2020

Si la vidéo ne s’affiche pas correctement ou que vous souhaitez un plein écran vous pouvez la visionner ici : https://amupod.univ-amu.fr/inspe/video/5301-enseigner-le-design-4-mars-2020-2/

La recherche francophone sur l’enseignement du design est encore balbutiante. Réfléchir aux enjeux d’une telle recherche pour l’éducation des élèves, d’un point de vue de l’enseignement général, mais aussi, plus spécifiquement pour la formation des futurs professionnels de la création-conception et enfin pour la formation des enseignants de design, suppose de mobiliser une épistémologie transdisciplinaire qu’il faut assumer : sciences cognitives, sciences humaines et sociales, sciences fondamentales et appliquées, et dans une pluralité de secteurs de recherche liés à ces groupes disciplinaires et académiques (didactiques, psychologie cognitive, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie, sémiotique, etc.).

Plusieurs pistes sont envisageables pour initier la construction d’une didactique de l’enseignement du design. Un état de la littérature principalement d’origine anglophone doit être complété par une histoire qui a construit le paysage actuel des formations mais aussi par une typologie rigoureuse des éléments constitutifs de l’activité de conception et de l’activité d’apprentissage de la conception.

À ce titre, il faut observer et analyser quels sont les gestes créatifs déployés par les enseignants dans leur activité formative. En miroir, l’observation de ceux qui apprennent peut nous renseigner sur les épistémologies convoquées, sur les objectifs visés, sur les types de savoirs qui circulent, sur les compétences réellement développées (s’appuyer sur la conception d’objet afin d’en faire un projet d’apprentissage pour le sujet qui apprend). Il faut aussi s’intéresser à l’influence des curriculums sur les apprentissages et aux raisons et objectifs de leur existence afin de mieux comprendre la diversité des profils d’étudiants diplômés : comment ces étudiants, une fois sur le marché du travail, ou même avant, dans le cadre des stages ou d’une alternance en entreprise, renouvellent ou non les héritages conceptuels et méthodologiques des professionnels qui sont, parfois, eux-mêmes les enseignants ?

Fédérer une communauté de chercheurs sur les questions d’enseignement du design, doit permettre de proposer des perspectives de recherche en lien avec le terrain professionnel comme celui de l’enseignement. Il faut donc envisager une « collaboration didactique » et structurer la réflexion à partir d’une « communauté d’apprentissage » (ou « learning community ») fondée sur une recherche de type participatif impliquant tous les acteurs : élèves, étudiants, enseignants, responsables des écoles, professionnels, entreprises, collectivités et chercheurs. La constitution d’une communauté d’apprentissage ne vise pas une uniformisation des enseignements mais bien la production d’une recherche rassemblant l’ensemble des acteurs, en vue d’une meilleure compréhension des enjeux et processus de formation au design.

Méthodologie et résultats d’une enquête cherchant à rendre compte des réussites et des faiblesses que rencontrent des étudiants en formation sur la conception et la mise en œuvre de situations pédagogiques sur l’invention musicale à l’école.

Intervention du 19 février 2020

Séminaire GCAF -EDEF

Maïté ERRA
Musicologue doctorante 5ème année
ED 354 Laboratoire PRISM – CNRS Marseille
Co-directeur de thèse Pascal Terrien
Enseignante-coordinatrice des études au CFMI

La communication portera sur la méthodologie et les résultats d’une enquête qui cherchent à rendre compte des réussites et des faiblesses que rencontrent des étudiants en formation sur la conception et la mise en œuvre de situations pédagogiques sur l’invention musicale à l’école. Cette étude s’inscrit dans le cadre de ma thèse. Celle-ci cherche à mesurer l’impact d’un projet de formation visant à inciter ces étudiants musiciens à comprendre par la pratique interdisciplinaire et la réflexivité, les enjeux éducatifs de l’agir créatif et du processus de création. L’expérimentation a lieu au centre de formation de musiciens intervenants d’AixMarseille Université et pour but de dégager une méthodologie de création collective et interdisciplinaire.

Amener les étudiants à expérimenter des situations de création qu’ils auront eux-mêmes à faire vivre à leur tour à leurs futurs élèves tout en réfléchissant aux enjeux de ces pratiques artistiques dans l’enseignement est une des priorités des CFMI ainsi que des deux ministères de l’Éducation nationale, de la Culture qui les ont fondés d’un commun accord en 1984 en ayant pour objectif de favoriser le développement de l’éducation et des pratiques musicales à l’école du 1er degré.

Les CFMI s’inscrivent dans la lignée de la pédagogie de l’éveil musical apparue dans les années 1970. C’est donc une pédagogie de la créativité qu’ils proposent à leurs étudiants. La lecture des guides des études des neuf centres montre que les enseignements sont pensés pour développer chez les étudiants inventivité et création dans leurs pratiques artistiques et pédagogiques suivant en cela les préconisations du rapport de 1988 réalisé après la mise en place des CFMI. Les inspecteurs missionnés par les deux ministères incitent les responsables à aller toujours plus loin dans les démarches de création

Les modèles de professionnalités des futurs enseignants de musique suisses et français

Pascal Terrien, Aix-Marseille Université, UR 4671 ADEF-GCAF

François Joliat, Haute école pédagogique Berne Jura Neuchâtel (HEP-BEJUNE)

Angelika Güsewell, Haute école de musique Vaud Valais Fribourg (HEMU)

 Les attentes de formation des futur enseignants de musique.

Méthodologie d’une recherche sur les attentes de formation initiale des futurs professeurs de musique.

La Culture au service des apprentissages

Mercedes Baugnies

LISEC – Laboratoire Inter-universitaire des Sciences de l’Education et de la Communication
GCAF – Le geste créatif et l’activité formative
ADEF – Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation, ESPE AMU – École supérieure du professorat et de l’éducation – Aix Marseille


Marie Lucy
GCAF – Le geste créatif et l’activité formative
ADEF – Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation, ESPE AMU – École supérieure du professorat et de l’éducation – Aix Marseille


Pascal Terrien

GCAF – Le geste créatif et l’activité formative
ADEF – Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation, ESPE AMU – École supérieure du professorat et de l’éducation – Aix Marseille

Résumé

La mondialisation et les migrations engendrent une diversité culturelle à laquelle les systèmes éducatifs doivent s’adapter via des approches interculturelles (Akkari & Radhouane, 2019). Le rapport à la diversité constitue une difficulté pour l’école française (Meunier, 2013). Des études récentes montrent que les projets culturels à l’école contribuent à la lutte contre les formes de discrimination sociale (Boudinet, 2005; Kerlan, 2013 ; Chopin, 2016 ; Duval et al., 2018). A partir d’une étude en cours portant sur le projet culturel d’une école REP+ du Vaucluse, nous cherchons à vérifier l’hypothèse de la visibilité “des articulations complexes entre les différents régimes de hiérarchisation sociale” (Clair, 2012). Entre les observations directes menées sur le terrain et les entretiens (ante et post) réalisés avec les participants au projet culturel (professeurs, parents et élèves), nous présentons, lors de cette communication, un point d’étape sur cette recherche et les premiers résultats obtenus.

Diaporama

Une méthodologie de Recherche Action Participative à visée interdisciplinaire dans un contexte d’institution en crise

Martine Gadille est chargée de recherche au CNRS, rattachée au Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST), Unité Mixte de Recherche 7317, Université Aix Marseille-CNRS. Ses recherches portent sur les relations qu’entretiennent les transformations organisationnelles, sociales et professionnelles et les innovations technologiques dans divers territoires. Son intérêt se porte également sur l’efficacité, les limites et les innovations des politiques publiques et privées dans les territoires régionaux. Elle travaille également sur l’appropriation du monde virtuel dans l’éducation et la transformation professionnelle de l’enseignement.

Vous trouverez en attaché deux documents: un article (en attente de publication dans Education et Formation) et un ppt présenté lors de sa conférence de Fribourg. Un 3ème document (un chapitre dans les proceedings de CSCL) peut être visionné en ligne sur https://www.cscl2019.com/  il faut ensuite télécharger CSCL 2019 vol 2. Le chapitre de Martine Gadille est p. 549, sinon chercher sur mot « Gadille ». 

Séminaire GCAF du 15 Janvier

Le 15 janvier de 14h à 17h le programme GCAF téléporte son séminaire en Avignon, la salle vous sera précisée ultérieurement. Nous aurons le privilège d’accueillir Chrystel Marchand, Professeure des conservatoires de la ville de Paris et chargée de cours en sciences de l’éducation de la musique au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Son intervention, dont je joins le résumé et la bibliographie, s’intitule : Pratiques orchestrales au collège, un autre rapport au savoir ? Afin d’appréhender cette thématique, Chrystel Marchand nous propose un ensemble de textes sur le sujet des orchestres scolaires accessibles sur Eduscol

Étudier les représentations sociales : contenu(s), structure(s) et régulations sociales.

G. Lo Monaco Professeur des Universités
Laboratoire ADEF 4671

Résumé

Dans le cadre des travaux portant sur la théorie des représentations sociales, le fait de disposer d’un ensemble méthodologique est apparu comme nécessaire en vue du recueil du contenu des représentations et de leur structure. Une telle perspective a conduit les chercheurs à créer des méthodes et des techniques depuis les années 80. Dans le cadre de cette présentation, nous présenterons quelques éléments théoriques introductifs concernant les représentations sociales au sens large (Moscovici, 1961), la structure de ces représentations(Abric, 1976 ; Rateau & Lo Monaco, 2016), et les perspectives socio-dynamiques incluant la recherche des régulations sociales en jeu dans la formation des représentations sociales (Doise et al., 1992). Ces éléments théoriques brièvement présentés, nous ferons état d’un panorama méthodologique à travers la présentation des techniques associatives (voir Moliner & Lo Monaco, 2017 pour une synthèse), des méthodes de diagnostic de la structure des représentations et leurs limites (Abric, 2003 ; Lo Monaco et al., 2017 ; Lo Monaco & Rateau, 2016), et des voies de convergence méthodologique entre certaines approches des représentations sociales, à travers notamment l’emploi des méthodes d’analyse des données multivariées au niveau de l’approche structurale (Lo Monaco et al., 2012).

Références

Abric, J.-C. (2003). Méthodes d’études des représentations sociales. Ramonville Saint Agne : Érès.

Doise, W., Clémence, A., & Lorenzi-Cioldi, F. (1992). Représentations sociales et analyses de données. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

Lo Monaco, G., & Rateau, P. (2016). Les méthodes d’étude de l’approche structurale des représentations sociales. In G. Lo Monaco, S. Delouvée & P. Rateau (Eds.), Les représentations sociales (pp. 135-144). Bruxelles : de Boeck.

Lo Monaco, G., Piermattéo, A., Rateau, P., & Tavani, J. L. (2017). Methods for studying the structure of social representations: a critical review and agenda for future research. Journal for the Theory of Social Behaviour, 47(3), 306-331.

Lo Monaco, G., Piermattéo, A., Guimelli, C., & Abric, J.-C. (2012). Questionnaire of characterization and correspondence factor analysis: a methodological contribution in the field of social representations. The Spanish Journal of Psychology, 15(3), 1233-1243.

Rateau, P. & Lo Monaco, G. (2016). La théorie structurale ou l’horlogerie des nuages. In G. Lo Monaco, S. Delouvée, & P. Rateau (Eds.), Les représentations sociales (pp. 113-130). Bruxelles : de boeck. Moscovici, S. (1961). La psychanalyse, son image et son public. Paris : Presses Universitaires de France