Pascal Terrien et son rapport au geste créatif et à l’activité formative.

Pascal Terrien
Professeurs des universités
Didactique de la musique et des arts
Aix-Marseille Université (AMU) – Institut national supérieur du professorat et de l’éducation
(Inspé)
Responsable du programme « Le geste créatif et l’activité formative »
Equipe d’accueil Apprentissage-Didactique-Evaluation-Formation (EA 4671 ADEF)
Directeur-adjoint de la structure fédérative en éducation de Provence (FED 4238 SFERE-
Provence)

La création de ce programme « Le geste créatif et l’activité formative » contribue aux développement de travaux de recherches scientifiques pluridisciplinaires dans le domaine de la didactique et des théories de l’activité. Ce programme souhaite apporter des explications, voire des réponses, aux questions que posent la singularité du geste créatif dans la formation des apprenants. Il souhaite aussi questionner le paradigme d’une didactique transdisciplinaire en confrontant les cadres théoriques et méthodologiques des chercheurs. Il s’agit de comprendre et d’expliquer ce qui fait la singularité du geste créatif dans le domaine de l’éducation. Si les recherches de ce programme sont centrées sur la didactique de la musique
et des arts, les chercheurs de l’équipe les requestionnent et les font dialoguer avec des cadres théoriques et des méthodologies divers qui les enrichissent sans cesse.
Mes travaux de chercheur sont nourris par ma réflexion de musicien. Comment s’approprie-t- on un nouveau savoir, un nouveau savoir-faire ? Que suscite comme réflexions, comme actions, un objet de savoir ? Quel impact peut avoir les milieux sur les activités d’enseignement ou d’apprentissage ? Comment permettre à l’élève de soutenir un effort, de persévérer, de se réengager dans un apprentissage ? etc. Ces quelques questions interrogent la nature et les fonctions d’un geste qu’il soit d’enseignement ou d’apprentissage. C’est certainement parce que la musique est un art vivant, inscrit simultanément dans le temps long et de l’instant, qu’elle échappe à un enseignement axiomatique. Cette multi dimension du temps et de ses enjeux dans les situations d’enseignement-apprentissage m’a conduit à définir la notion de musicologie didactique et de palimpseste didactique.


Mes recherches portent aussi bien sur les gestes créatifs des compositeurs, des artistes- interprètes experts ou novices, que sur ceux des enseignants, des formateurs, ou plus largement des apprenants. J’étudie aussi bien l’épistémologie des savoirs musicaux que l’épistémologie technique des enseignants. Partant de ces études, je réalise des recherche sur
la notion de milieu dans la variabilité de ses dimensions didactiques ou pédagogique. Je cherche aussi à décrire les gestes implicite des apprentissages ou de l’enseignement. Je cherche à saisir la traçabilité de la transmission d’un geste non pas tant dans sa reproduction que dans la singularité que lui donne l’individu. De la singularité d’un geste naît la réussite ou l’échec d’une action, du rapport au savoir à soi, aux autres, et au monde. De cette créativité dans l’activité émerge une réalisation nouvelle et enrichissante. Si le geste routinisé permet d’assurer dans un contexte déterminé la reproduction d’une action, les milieux didactiques
toujours fluctuants sollicitent la créativité de l’individu dans ses pratiques. Trouver et décrire les caractéristiques de cette créativité dans les gestes est la tâche que je me suis donné et que je partage avec mes collègues, chercheurs, enseignants-chercheurs et nos étudiants en master
ou doctorat.

Pour cela, j’essaye de mieux cerner la nature et les fonctions des milieux didactiques ou pédagogiques à la lumière de la notion de palimpseste didactique. J’essaye de comprendre ce qui fonde les gestes d’une épistémologie technique. Je cherche à démêler l’implicite d’un
geste de l’explicite de sa réalisation. Je cherche à mieux décrire les facettes d’un savoir à enseigner et d’un savoir enseigné.
Dans ce contexte, la musicologie didactique est porteuse d’interdisciplinarité par les interactions qui naissent du croisement des méthodologies. Elle développe une double approche épistémologique scientifique et technique sur les fondements des faits musicaux et
des pratiques des musiciens. Sur le plan théorique en sciences de l’éducation, elle embrasse aussi bien les théories sociocognitives que les théories sociales, et en musicologie elle tire parti de méthodologies éprouvées en les confrontant aux apports des plus récents en
psychologie et en neurosciences. Dans la perspective d’une recherche compréhensive sur les faits et gestes des musiciens ou apprenants, elle questionne les savoirs musicaux dans leur dimension dynamique et évolutive. La recherche en musicologie didactique renouvelle notre
approche sur les savoirs savants, les savoirs experts et les pratiques sociales de référence dans le champs de la pratique musicale en croisant les questionnements épistémologiques dans leur dimension herméneutique, empirico-formelle et formelle. Elle permet de comprendre pourquoi et comment la musique est un art du mouvement, un art du vivant.

Bibliographie non exhaustive : http://adef.univ-amu.fr/fr/users/pascalterrienuniv-amufr
https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/search/index/q/*/authFullName_s/Pascal+Terrien

terrien

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/search/index/?q=Pascal+Terrien&sort=producedDate_tdate+desc&docType_s=ART+OR+COMM+OR+OUV+OR+COUV+OR+DOUV+OR+OTHER+OR+UNDEFINED+OR+REPORT+OR+THESE+OR+HDR+OR+LECTURE&submitType_s=notice+OR+file+OR+annex&rows=100

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.