Séminaire « Enseigner le design : geste créatif et activité formative »

Eric TORTOCHOT

4 mars 2020, INSPE, GCAF-ADEF, SFERE, Projekt, Psyclé, LESA, Aix-en-Provence

ALLER A LA PAGE DU SÉMINAIRE .

Mots clés

Pédagogie ; didactique ; design ; arts appliqués ; épistémologie ; créativité ; innovation.

Cadre général

En 2011, selon un rapport publié par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le nombre de designers ou de professionnels impliqués dans une activité de design était estimé à 45000. Parallèlement, un enseignement d’arts appliqués – design était dispensé à 25 000 élèves dans les lycées technologiques ou professionnels et environ 17 000 étudiants poursuivaient des études de design au sein des filières de l’éducation nationale, des écoles d’art et de design, d’universités ou d’écoles privés.

Si la recherche francophone sur, en et par le design connait un développement notable depuis les années 2000, notamment au sein au seins des écoles d’arts et de design (EnsadLab, ENSCi – les ateliers, école d’arts et de design de Saint Étienne, par exemple), la recherche francophone sur l’enseignement du design est encore balbutiante. Il semble donc opportun de tenter d’identifier les enjeux d’une telle recherche pour l’éducation des élèves, d’un point de vue de l’enseignement général, mais aussi, plus spécifiquement pour la formation des futurs professionnels de la création-conception et enfin pour la formation des enseignants de design.

Réfléchir à ces enjeux, suppose de mobiliser une épistémologie scientifique – les savoirs produits par les recherches sur le design et sur les questions connexes qui les nourrissent – et une épistémologie pratique – les savoirs développés dans l’expérience créative des concepteurs en activité et en formation. Ce qui est visé, c’est la mise à jour d’une matrice disciplinaire en vue d’une didactique de l’enseignement du design (quels sont les phénomènes d’enseignement, les conditions de la transmission de la culture propre à une institution de formation et les conditions de l’acquisition de connaissances liées à des pratiques professionnelles de référence dans les situations de formation). À plusieurs égards, une épistémologie du design puise dans une forme de transdisciplinarité qu’il faut assumer : sciences cognitives, sciences humaines et sociales, sciences fondamentales et appliquées, et dans une pluralité de secteurs de recherche liés à ces groupes disciplinaires et académiques (didactiques, psychologie cognitive, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie, sémiotique, etc.).

Plusieurs pistes sont envisageables pour initier la construction d’une didactique de l’enseignement du design.

Tout d’abord, au-delà d’un état de la littérature principalement d’origine anglophone de la recherche sur le design et son enseignement, la démarche suppose de s’appuyer non seulement sur l’histoire qui a construit le paysage actuel des formations mais aussi sur une typologie rigoureuse des éléments constitutifs de l’activité de conception et de l’activité d’apprentissage de la conception.

D’une part, il s’agit de regarder ce qu’il se passe dans les formations (depuis les premiers apprentissages en classe jusqu’aux Masters, en passant par le lycée). Plus qu’un recensement des méthodologies, cela suppose d’observer et d’analyser quels sont les gestes créatifs déployés par les enseignants dans leur activité formative. En miroir, l’observation de ceux qui apprennent peut nous renseigner sur les épistémologies convoquées, sur les objectifs visés, sur les types de savoirs qui circulent, sur les compétences réellement développées (s’appuyer sur la conception d’objet afin d’en faire un projet d’apprentissage pour le sujet qui apprend).

D’autre part, il faut s’intéresser à l’influence des curriculums sur les apprentissages et aux raisons et objectifs de leur existence. Les multiples finalités de formation, souvent fondées sur une histoire singulière, enrichissent le paysage des écoles et diversifient les projets pédagogiques. En ce sens, la recherche pourrait servir à mieux comprendre la diversité des profils d’étudiants diplômés plutôt que de contribuer à attiser les concurrences entre établissements de formation au design. Comment ces étudiants, une fois sur le marché du travail, ou même avant, dans le cadre des stages ou d’une alternance en entreprise, renouvellent ou non les héritages conceptuels et méthodologiques des professionnels qui sont, parfois, eux-mêmes les enseignants ?

Enfin, ce premier séminaire de travail, s’il vise à fédérer une communauté de chercheurs sur les questions d’enseignement du design, a aussi vocation à proposer des perspectives de recherche en lien avec le terrain professionnel comme celui de l’enseignement. À ce titre, la réflexion ne peut être portée par les seuls chercheurs quels que soient leurs domaines de recherche. Il faudra donc envisager une « collaboration didactique » et structurer la réflexion à partir d’une « communauté d’apprentissage » (ou « learning community ») fondée sur une recherche de type participatif impliquant tous les acteurs : élèves, étudiants, enseignants, responsables des écoles, professionnels, entreprises et chercheurs. La constitution d’une communauté d’apprentissage ne vise pas une uniformisation des enseignements mais bien la production d’une recherche rassemblant l’ensemble des acteurs, en vue d’une meilleure compréhension des enjeux et processus de formation au design. Il s’agit donc de poser les fondations d’une réflexion de type « design-based research » sur ce sujet.

Les réflexions sur ce qu’est le design et sur ce que pourrait être l’activité des designers de demain, font l’objet de nombreuses publications de chercheurs issus de disciplines diverses. Une recherche sur l’enseignement de la création-conception intégrant chercheurs, enseignants, institutions et monde professionnel doit désormais se structurer pour irriguer ces réflexions et envisager un renouvellement des héritages conceptuels. C’est l’ambition de ce séminaire de travail.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.