Apprentissage par Immersion virtuelle

Jean-Francis Ranucci
Formateur
Aix-Marseille Université

Notre recherche s’inscrit dans le cadre de la théorie systémique des
communications. L’organisation est considérée comme un système dans lequel les
modes de communication sont significatifs du fonctionnement. La connaissance de
ces fonctionnements permet d’en faire ressortir les points caractéristiques. A partir de
ces informations des changements sont alors envisageables et ainsi différents
obstacles à l’innovation peuvent être franchis.


Ce travail s’appuie sur différents travaux portant sur les organisations, la dynamique
de groupes, les communautés de pratique et la pertinence. Il s’agit également de
travaux qui portent sur la médiation instrumentale au cours de l’apprentissage et en
particulier la place des artefacts informatiques dans ce processus. Les
environnements numériques de travail sont ainsi considérés comme des instruments
construits par les formateurs au cours de leur activité.
De notre point de vue, l’introduction des TIC dans la pratique des formateurs
s’appuie nécessairement sur la conduite d’une démarche de conception
expérientielle, c’est-à-dire une démarche qui, dans le cadre d’une innovation, conduit
à mettre en œuvre un environnement de travail et à le faire évoluer en fonction des
besoins émergents des utilisateurs lors d’activités de terrain.
Ce travail se situe ainsi à l’intersection de deux disciplines de la recherche, les
sciences de l’information et de la communication et les sciences de l’éducation : il
s’appuie d’une part sur l’analyse des informations et l’amélioration des
communications et d’autre part sur l’analyse des pratiques de formation des
formateurs pour en améliorer la qualité. Il vise à questionner deux hypothèses. La
première pose qu’une démarche de conception expérientielle joue un rôle clé dans
l’engagement de manière autonome des formateurs dans l’introduction des TIC au
sein de leur pratique de formation. Ce rôle permet de faire ressortir les besoins (non
formalisés au départ) des utilisateurs lors d’activités de formation et de les prendre
en compte pour faire évoluer au mieux leur environnement de travail.
La seconde pose la question centrale de l’instrumentation dans cette démarche de
conception expérientielle. L’intérêt d’un environnement numérique de travail (ENT)
ne réside pas dans le fait qu’il permet d’automatiser ce type d’activité mais en ce qu’il
peut permettre de les médiatiser, en effet les formateurs peuvent assister les
stagiaires dans leur parcours de formation et exercer un certain contrôle sur ce
processus. Pour cela, cette instrumentation doit se faire à partir d’outils émanant de
démarches de veille stratégique qui prennent le mieux en compte la notion de besoin
d’information.

Emeline Roy

Attachée temporaire d'enseignement et de recherche à Aix-Marseille Université, UR ADEF, programme GCAF.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn


Emeline Roy

Attachée temporaire d'enseignement et de recherche à Aix-Marseille Université, UR ADEF, programme GCAF.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search